Semaine des popotes roulantes: Services essentiels pour les aînés

carrefourMarie-Claude Boileau
Popote-St-Sacrement


Semaine des popotes roulantes: Services essentiels pour les aînés | Le Carrefour de Québec

Saint-Sacrement — Grâce à 27 000 bénévoles au Québec, des milliers de repas sains et équilibrés sont offerts chaque jour à des personnes âgées en perte d’autonomie ou vivant seules. Un service simple, mais qui fait un grand bien. À l’occasion de la Semaine des popotes roulantes, Le Carrefour a rendu visite à celle du quartier Saint-Sacrement.

Bénévole depuis deux ans et demi, CLAUDE BROSSEAU donne de son temps tous les jours de la semaine simplement parce qu’il aime le contact avec les gens. «Je ne suis plus capable de m’en passer. Ça commence bien une journée d’avoir tous ses sourires lorsqu’on livre la nourriture. Ça me rend de bonne humeur», raconte-t-il avant de partir pour sa route. Mme Petitclerc fait du bénévolat pour la popote depuis près d’une quinzaine d’années. Elle tient à peu près le même discours. «C’est un beau passe-temps. Je ne veux pas rester chez moi à ne rien faire. J’aime mieux être ici pour rencontre du monde», dit-elle.

Rappelons que le Centre de loisirs de Saint-Sacrement a repris, à brûle pour point, la mission de Bénévolat St-Sacrement qui s’occupait jusqu’à tout récemment de la popote roulante. En tout, ce sont 110 repas qui sont livrés dans le quartier quotidiennement. Selon DENIS JEAN, agent du développement communautaire aux Loisirs St-Sacrement, l’organisme pourrait monter à 140 plateaux si besoin est. Il en coûte 5$ par jour pour en obtenir un.

Près de la moitié des livraisons sont acheminées à des résidents du Samuel-Holland alors que l’autre moitié est acheminée à des citoyens répartis partout sur le territoire de St-Sacrement, et même que certains iront dans le quartier Saint-Jean-Baptiste en raison d’un échange de services avec Entraide du faubourg. Une partie des plats sont préparés par l’équipe de l’Hôpital Jeffery-Hale qui eux sont destinés au Samuel-Holland alors que le reste est concocté par l’hôpital Saint-Sacrement.

Sur la photo: Bernard Rousseau a livré, le 18 mars, ses repas en compagnie du conseiller municipal de Montcalm- Saint-Sacrement, Yvon Bussières au Samuel-Holland. 

Photo : Marie-Claude Boileau

Les commentaires sont fermés.